Increase font size Default font size Decrease font size
OOPS. Your Flash player is missing or outdated.Click here to update your player so you can see this content.
Message du Secrétaire Général du CIJM, M. Isidoros Kouvelos PDF Imprimer Envoyer

 

Juan Antonio Samaranch était plus qu’un Président du CIO. Il a été un dirigeant qui a inspiré millions de personnes partout dans le monde et qui a changé l’image du Mouvement Olympique, lui conférant un caractère plus réaliste mais en même temps romantique. Les Jeux Olympiques sont devenus à son époque plus attractifs et plus rentables aussi.

Juan Antonio Samaranch suivait de près le Mouvement Olympique et il était toujours prêt à apporter des solutions à tout obstacle empêchant sa croissance. Clairvoyant et excellent diplomate, il avait toujours quelque chose de bon à dire à tous ceux qui s’efforçaient à mener à bout le projet difficile de l’organisation des Jeux Olympiques.

Il a su maintenir l’institution du Président du CIO à un haut niveau et son comportement n’a jamais agacé ses collègues ou opposants.

J’ai eu la chance de faire sa connaissance lors des Jeux Olympiques d’Athènes 2004 et ensuite de le rencontrer à plusieurs reprises à l’occasion de différentes manifestations du Mouvement Olympique. Dernièrement, j’ai eu l’opportunité de discuter avec lui, dans son bureau, sur les Jeux Méditerranéens de 2013. Il savait toujours impressionner avec ses idées, même pendant ces dernières années de sa vie.

Les Jeux Méditerranéens tenaient Juan Antonio Samaranch à cœur, et il les considérait comme la meilleure occasion d’unifier les peuples du bassin Méditerranéen.

Sa perte appauvrit le Mouvement Olympique, car, même après avoir quitté le poste de Président du CIO en 2001, il n’a jamais cessé de travailler inlassablement et de promouvoir l’Olympisme par tous les moyens.

Pour tout ce qu’il a accompli, une chose est sûre : il restera dans notre mémoire comme un des leaders les plus importants du Mouvement Olympique moderne.